top of page

La cloche du Beffroi... suite (8 août 2021)



En 1821, la population se plaint auprès de la municipalité du mauvais fonctionnement de la cloche. Le maire demande à un nommé Vidal Dat un devis pour faire effectuer des travaux de remise en état du clocher. Voici ce devis : « 𝘕𝘰𝘶𝘴 𝘝𝘪𝘥𝘢𝘭 𝘋𝘢𝘵, 𝘮𝘢î𝘵𝘳𝘦 𝘴𝘦𝘳𝘳𝘶𝘳𝘪𝘦𝘳 𝘩𝘢𝘣𝘪𝘵𝘢𝘯𝘵 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘶𝘯𝘦 𝘥𝘦 𝘚𝘰𝘮𝘮𝘪è𝘳𝘦𝘴, 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘪𝘴 𝘱𝘢𝘳 𝘔𝘰𝘯𝘴𝘪𝘦𝘶𝘳 𝘭𝘦 𝘔𝘢𝘪𝘳𝘦 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘥𝘪𝘵𝘦 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘶𝘯𝘦 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘥𝘳𝘦𝘴𝘴𝘦𝘳 𝘶𝘯 𝘥𝘦𝘷𝘪𝘴 𝘦𝘴𝘵𝘪𝘮𝘢𝘵𝘪𝘧 𝘥𝘦𝘴 𝘰𝘶𝘷𝘳𝘢𝘨𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘳é𝘱𝘢𝘳𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯𝘴 à 𝘧𝘢𝘪𝘳𝘦 𝘢𝘶 𝘴𝘶𝘴𝘱𝘦𝘯𝘥 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘤𝘭𝘰𝘤𝘩𝘦 𝘥𝘦 𝘭’𝘩𝘰𝘳𝘭𝘰𝘨𝘦 𝘴𝘦 𝘵𝘳𝘰𝘶𝘷𝘢𝘯𝘵 𝘩𝘰𝘳𝘴 𝘥𝘦 𝘴𝘰𝘯 𝘢𝘱𝘭𝘰𝘮𝘣, 𝘤𝘦 𝘲𝘶𝘪 𝘥𝘰𝘯𝘯𝘦 𝘭𝘪𝘦𝘶 𝘲𝘶𝘦 𝘭𝘦 𝘮𝘢𝘳𝘵𝘦𝘢𝘶 𝘯𝘦 𝘮𝘢𝘳𝘲𝘶𝘦 𝘱𝘢𝘴 𝘭𝘦𝘴 𝘩𝘦𝘶𝘳𝘦𝘴…𝘊𝘦𝘵𝘵𝘦 𝘳é𝘱𝘢𝘳𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘦𝘴𝘵 𝘴𝘺 𝘶𝘳𝘨𝘦𝘯𝘵𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘤𝘰𝘯𝘴𝘰𝘭𝘭𝘦𝘴 𝘴𝘦 𝘵𝘳𝘰𝘶𝘷𝘢𝘯𝘵 𝘩𝘰𝘳𝘴 𝘥𝘦 𝘴𝘰𝘯 𝘢𝘱𝘭𝘰𝘮𝘣, 𝘪𝘭 𝘱𝘰𝘶𝘳𝘳𝘢𝘪𝘵 𝘥𝘰𝘯𝘯𝘦𝘳 𝘶𝘯𝘦 𝘤𝘩𝘶𝘵𝘦 𝘵𝘳è𝘴 𝘧â𝘤𝘩𝘦𝘶𝘴𝘦. . »


Voilà ce qu’il propose : « 𝘓𝘢 𝘤𝘭𝘰𝘤𝘩𝘦 𝘴𝘦𝘳𝘢 𝘴𝘶𝘴𝘱𝘦𝘯𝘥𝘶𝘦 𝘱𝘢𝘳 𝘭𝘦 𝘮𝘰𝘺𝘦𝘯 𝘥’𝘶𝘯𝘦 𝘤𝘩𝘢𝘳𝘱𝘦𝘯𝘵𝘦, 𝘭𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘢𝘵𝘳𝘦 𝘤𝘰𝘯𝘴𝘰𝘭𝘭𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘪 𝘭𝘢 𝘴𝘶𝘱𝘱𝘰𝘳𝘵𝘦 𝘴𝘦𝘳𝘰𝘯𝘵 𝘥é𝘨𝘢𝘳𝘯𝘪𝘦𝘴 𝘦𝘵 𝘳𝘦𝘤𝘦𝘭𝘭é𝘦𝘴 à 𝘴𝘰𝘯 𝘢𝘱𝘭𝘰𝘮𝘣, 𝘭𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘢𝘵𝘳𝘦 𝘣𝘳𝘪𝘥𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘪 𝘭𝘢 𝘴𝘶𝘱𝘱𝘰𝘳𝘵𝘦𝘯𝘵 𝘴𝘦𝘳𝘰𝘯𝘵 𝘧𝘢𝘪𝘵𝘦𝘴 à 𝘯𝘦𝘶𝘧 𝘦𝘵 𝘤𝘦𝘭𝘭é𝘦𝘴 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘭𝘢 𝘱𝘪𝘦𝘳𝘳𝘦 𝘢𝘶 𝘴𝘰𝘶𝘧𝘳𝘦, 𝘭𝘦𝘴 𝘤𝘭𝘢𝘷𝘦𝘵𝘵𝘦𝘴 𝘲𝘶𝘪 𝘴𝘦 𝘵𝘳𝘰𝘶𝘷𝘦𝘯𝘵 𝘳𝘰𝘯𝘨é𝘦𝘴 𝘱𝘢𝘳 𝘭𝘢 𝘳𝘰𝘶𝘪𝘭𝘭𝘦 𝘴𝘦𝘳𝘰𝘯𝘵 𝘧𝘢𝘪𝘵𝘦𝘴 à 𝘯𝘦𝘶𝘧 » Il termine son devis en indiquant que « 𝘭𝘢 𝘳𝘢𝘮𝘱𝘦 𝘦𝘯 𝘧𝘦𝘳 𝘴𝘦𝘳𝘷𝘢𝘯𝘵 à 𝘮𝘰𝘯𝘵𝘦𝘳 à 𝘭𝘢 𝘵𝘰𝘶𝘳 𝘴𝘦𝘳𝘢 𝘳𝘦𝘤𝘦𝘭𝘭é𝘦». Le total du devis s’élève à deux cents francs. Il est daté du 31 juillet 1821. Le 14 août, le maire demande au préfet de Nîmes l’autorisation de payer au sieur Vidal Dat 200 francs pour les réparations à faire au clocher de l’horloge. Les travaux prévus au devis sont alors effectués. Gérard Guiraudet Photo 1 : E Sieso


2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page