top of page
  • jlbarbut8

La rue Caudas (22 mars 2020)

Dernière mise à jour : 28 août 2022

Entre le café du Nord et le garage Théron (photo de la semaine dernière), nous avons traversé la rue Caudas. Ici régnait autrefois une importante activité, qualifiée de plus vieux métier du monde, et à l’origine du nom donné à la rue : rue Caudas ou rue « chaudasse ». C’était la rue des maisons « de tolérance » ou bordels, appelés aussi maisons closes, parce que les volets devaient être obligatoirement fermés. Leur présence était signalée, le plus souvent, par l’apposition d’une lanterne rouge, en façade.

Il n’y a plus de traces, de nos jours, de cette activité. Toutefois, nous avons trouvé, dans les archives communales, deux lettres de tenancières d’un tel établissement. Elles souhaitent venir exercer leur activité dans notre ville. Voici un extrait d’une de ces lettres, écrite par Mme Bonnevie. Elle date de septembre 1888.


La légende courait que, dans sa lettre, elle avait proposé au maire de venir se rendre compte par lui-même (il a rejeté cette proposition).

Ce fait historique a inspiré Bernard Liger pour l'écriture d'une saynète, jouée lors des "Visites inattendues" en 2008.

photos prises par B.Liger montrent les comédiennes Pascale Barandon et Marie-Hélène Courtin


33 vues0 commentaire

Comments


bottom of page