top of page

Les cloches d𝐞 𝐒𝐭 𝐀𝐦𝐚𝐧𝐭 (23 mai 2021)

L'église Saint-Amant

après plusieurs déplacements, avait été aménagée dans une ancienne maison, située au bout du Pont, comme on peut le voir sur un document provenant des archives municipales de Sommières, daté de 1715. Il présente la façade de l’église surmontée d’un clocher avec sa cloche Elle était située à l’emplacement de l’actuelle crêperie des « Korrigans » A la Révolution, le prêtre desservant cette paroisse, Mathieu Cèard, est invité comme tous les membres du clergé à prêter le serment civique. Après avoir d’abord refusé, il consent à s’y soumettre, le 25 février 1791. Il est nommé curé de Congénies. L’église est alors désaffectée. Le 6 août 1791, la cloche est descendue et expédiée par le Directoire du district de Sommières au service des monnaies à Montpellier. Un bordereau d’accompagnement nous indique qu’elle fut transportée en même temps que dix autres cloches des églises du département par un voiturier spécialement désigné, le sieur Vedel de Sommières.


Le poids de la cloche de Saint-Amant qui figure sur le bordereau est de 68 livres, poids de table. Le chargement de cloches apporté par le voiturier, qui était de 938 livres ¾ de poids de table, correspondait, comme l’indique le bordereau, à « sept cent cinquante une livre poids de marc ». La livre, poids de marc, avec la mise en place du système métrique, équivalait à 489,50 g. Après les diverses conversions, la cloche de Saint- Amant de 68 livres, poids de table, pesait donc 25,94 kg, ce qui est un poids très modeste. L’église et le presbytère ont été vendus aux enchères publiques le 15 février 1792 et achetés par un dénommé Roux (ou de Roux), ancien maire de Sommières.

Bordereau d’envoi de la cloche de Saint-Amant. (Archives de l’Hérault) Photo B. Pagès

2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page