top of page

Maison de tolérance (29 mars 2020)

Une deuxième lettre concernant une demande de "création" d'une maison de tolérance a été trouvée dans nos archives. Elle a été envoyée le 28 février 1895, par un tenancier de St Hippolyte du Fort. On ne sait si le Maire de l'époque a accédé à sa requête.


Les maisons de tolérance ont subsisté en France, jusqu'à la fin de la guerre 39-45. Elles ont été fermées à l'initiative d'une ancienne prostituée, Marthe Richard, qui, après deux mariages "bourgeois" et deux veuvages, est devenue conseillère à la mairie du 7ème, à Paris et a milité pour que soit votée la loi du 13 avril1946, interdisant ces établissements. Et par référence à une célèbre marque de Champagne elle a été surnommée " La Veuve qui Clôt".

3 vues0 commentaire

Yorumlar


bottom of page