top of page

Ouverture des remparts (28 juin 2020)



Après la construction de la porte Narbonne, deux autres ouvertures ont été pratiquées quelques années plus tard, dans les remparts, à hauteur de la rue Mondon, où subsiste encore un passage voûté, de construction plus modeste, et en partie annexé par les constructions, et aussi voisines face à la rue Mazelle. Ces démolitions ont eu pour but d’ouvrir sur l’extérieur et d’aérer ces rues humides où le rez de chaussée des maisons était le plus souvent utilisé comme écurie ou pour mettre les poules ou lapins. La rue Mazelle, de plus, était la rue des bouchers qui tuaient et dépeçaient le bétail dans la rue. Le sang des animaux et les immondices se retrouvaient au milieu de la chaussée.




Un arrêté du 14 germinal an IV (3 avril 1796) prescrit dans son art.4, « qu’il est défendu à tout boucher ou autre qui tuent de la viande, d’égorger devant leurs boutiques et de jeter et de laver dans la rue, aucune immondice provenant de la bête égorgée. » Cet arrêté ne fut probablement pas suivi d’effet, car, le 6 septembre 1806 il est rappelé « qu’il est défendu d’égorger les bestiaux dans les rues, ni de les y exposer pendant que le sang en découle encore de manière à salir les dites rues et murailles »

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page