top of page
  • jlbarbut8

Gabriel Boissy "le père de la flamme" (13 novembre 2022)




Chaque 11 novembre depuis 1920, la République honore les citoyens « Morts pour la France » lors de cérémonies aux monuments aux morts. A Paris le Président de la République ranime la flamme du Soldat inconnu sous l’Arc de triomphe. On ignore toutefois, que Gabriel Boissy qui est à l’origine de cette flamme repose au cimetière de Souvignargues.

Gabriel Boissy est en 1879 à Lonzac en Corrèze. Passionné de théâtre, il participe à la refondation des Chorégies d’Orange tout en organisant diverses autres manifestations théâtrales. Il entame une carrière de journaliste, d’homme de lettres et de critique théâtral.

En 1914, il est mobilisé au 81e RI et combat à Verdun où il est grièvement blessé. A la fin de la guerre il devient directeur d e l’information au journal L’Intransigeant. C’est lui qui a alors l’idée d’une flamme qui brûlerait en permanence sur la tombe du soldat inconnu à l’Arc de triomphe. Cette idée soulève l’enthousiasme. Le 11 novembre 1923, le ministre de la guerre, André Maginot allume la flamme pour la première fois devant 300 000 personnes. Depuis 99 ans, elle est ranimée chaque soir et ne s’est jamais éteinte.

Gabriel Boissy est mort le 23 septembre 1949 à Biot. Il est enterré à Souvignargues, village d’origine de sa femme Marie-Rosine Boissier, épousée en 1915. Lorsque le couple venait à Souvignargues, il résidait dans la maison familiale située sur le Plan.

Le tombeau ignoré et abandonné a été restauré en 2012. Une cérémonie en hommage à « l’inventeur de la flamme » organisée par la mairie à lieu chaque année en présence des habitants du village, des anciens combattants, du Souvenir Français et des Gueules cassées. L’ancienne rue de du cimetière a été rebaptisée rue Gabriel Boissy.

Mireille Grais-Brugière

0 vue0 commentaire
bottom of page