top of page

Combattre les incendies avec des... seringues ! (31 juillet 2022)



Après la glace, le feu ! L’agglomération des maisons en cités denses a fait naître le danger du grand incendie qui se propage rapidement d’habitation en habitation. Pour éviter que les flammes ne détruisent toute la ville, nos lointains ancêtres n’avaient guère que leurs bras et des seaux.







Le XVIe siècle a vu apparaître les premières machines à eau, avant même les pompes qui donneront leur nom aux pompiers. C’est ainsi que le 8 novembre 1565, le premier consul de Sommières propose « 𝘲𝘶’𝘪𝘭 𝘴𝘦𝘳𝘢𝘪𝘵 𝘣𝘰𝘯 𝘥’𝘢𝘤𝘩𝘦𝘵𝘦𝘳 𝘲𝘶𝘢𝘵𝘳𝘦 𝘴𝘦𝘳𝘪𝘯𝘨𝘶𝘦𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘱𝘳𝘰𝘮𝘱𝘵𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘢𝘳𝘳𝘰𝘴𝘦𝘳 𝘭𝘦𝘴 𝘧𝘦𝘶𝘹 𝘲𝘶𝘪 𝘴𝘦 𝘮𝘦𝘵𝘵𝘳𝘢𝘪𝘦𝘯𝘵 𝘢𝘶𝘹 𝘮𝘢𝘪𝘴𝘰𝘯𝘴 𝘥𝘦 𝘭𝘢 𝘷𝘪𝘭𝘭𝘦 ». Malgré le contexte des guerres de religion, le conseil ne lui en accorde que deux, certainement à cause d’un prix élevé.

Il s’agit soit de seringues manuelles en étain ou en cuivre également appelées seringues d’Allemagne, soit de grandes seringues à manivelles, montées sur un charriot, plus efficaces contre les incendies de maison. Il faudra encore attendre plusieurs siècles d’évolution pour que nos courageux pompiers soient bien équipés contre ce fléau qui nous menace tant en ces temps de canicule !

Nicolas LAWRIW - mvic.fr

D'après les archives municipales de Sommières en ligne sur le site BROZER Téléarchives (BB5, vue 380)

En 1790 à la suite de l'incendie de la maison Viger et devant le manque de matériel , la communauté emprunte pour acheter 100 sceaux de cuirs pour combatre le sinistre et remplir la cuve d'une pompe à bras. BROZER telearchives (BB37 vue 279.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page