top of page

Urinoirs (12 juin 2022)

Extrait du livre d'Aimé Jeanjean sur "Les vieilles rues de Sommières.



22 novembre 1873

M. le Maire rappèle (sic) au Conseil qu'en votant la démolition de deux petites maisons situées sur la Place du Marché acquises à M. Léon Poussigue, on a eu en vue d'assainir les arceaux du Marché. Cet assainissement n'a été parfaitement obtenu qu'en interdisant le dépôt d'ordures sous ces arceaux et en empêchant par la pose d'une claire voie en bois, toute communication avec l'arceau situé près de la cave de la Commune.

Cette interdiction a eu le meilleur résultat sur ce point, seulement on n'a fait que déplacer en quelque sorte le dépôt de ces ordures et aujourd'hui ce dépôt a lieu principalement la nuit ou dans la soirée sur les quais où sont situés presque tous les cafés de la ville.

Un urinoir ou Vespasienne construite sur ce point serait d'une utilité incontestable.

D'un autre côté, il arrive souvent que beaucoup de personnes pour laver ou étendre le linge, ne peuvent communiquer avec les berges et le lit de la rivière qu'au moyen d'une échelle, ce qui n'est pas sans danger. Il serait utile de faire construire sur ce point un escalier qui permettrait de communiquer avec la rivière tant pour le lavage, l'étendage du linge que pour le dépôt d'ordures sous les arches du Pont.

Vu le détail des ouvrages à faire pour la construction d'un escalier avec pissoir sur le quay du midy et le plan dressé par M. Coulet agent voyer délibère...

13 Juin 1875 – Adjudication

L'Adjudication n'a pu aboutir faute de prétendants.

Ces travaux ont été exécutés et payés au moyen d'un crédit de 400 F.

𝐒𝐔𝐏𝐏𝐑𝐄𝐒𝐒𝐈𝐎𝐍 𝐃𝐄𝐒 𝐔𝐑𝐈𝐍𝐎𝐈𝐑𝐒

12 mai 1878

... Le dit urinoir offre des inconvénients qu'on n'avait pas prévus et qui ont motivé de nombreuses plaintes de la part des voisins - il répand en effet pendant les chaleurs de l'été des odeurs insupportables et malsaines ; de plus cet urinoir étant placé trop à découvert, les voisins sont souvent exposés à des vues indécentes.

M. le Maire propose de le supprimer tout en maintenant l'escalier de descente qui permettra le libre accès de l'arche où le public a l'habitude de déposer des ordures. Mais il est urgent de le réparer.

Les urinoirs mis en place à Sommières face à l'actuel Office du Tourisme, étaient probablement moins élaboré que les vespasiennes de Paris (photo)

3 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page